Mer HuileEntre Prestige et degazages
Constat Diagnostic Remedes
Marées noires et « dégazages » : une menace à court terme ! Lorsqu’on parle de pollution marine « volontaire », on distingue deux catégories qui sont propres au type de bateau responsable :
La pollution des pétroliers SLOPS :
La pollution spécifique des pétroliers est due à la pratique du déballastage.

Remplir les cuves d’eau de mer permet à ces transporteurs de garder leur stabilité une fois la cargaison livrée. Lorsqu’un pétrolier achemine un produit de nature :différente à son chargement précédent, il doit être nettoyé. Un déballastage sauvage permet de purger ses cuves à moindre frais !

La pollution de tous les navires civils (sludge).
Tankers, ferries, bateaux de pêche… ces navires utilisent comme énergie de propulsion un fuel brut de piètre qualité. Pour pouvoir être utilisé comme carburant, ce fuel est centrifugé.
Les résidus non-combustibles restant après cette opération sont la plupart du temps stockés en fond de cale avant de finir par dessus bord lors d’un nettoyage..Particulièrement abondants sur un navire, les huiles de vidange et les produits de graissage s’ajoutent à cette pollution.
Constat
Les chiffres clés
L’impact des pollutions maritimes par
     hydrocarbures
Prestige : un scénario désormais classique
Mardi 21 janvier 2003
« Le sénat vient d’approuver la création d’une ZPE (Zone de Protection Ecologique ) dans le bassin méditerranéen. Cette décision intervient pour lutter contre le phénomène de « dégazages » sauvages qui polluent fortement la Méditerranée.
S’inscrivant dans l’axe des résolutions du Ministère de l’Écologie et du Développement Durable, ce projet de loi fut adopté à l’unanimité par la chambre sénatoriale. Cette zone de protection élargira la juridiction maritime française au-delà des 12 milles nautiques définissant les eaux territoriales. »
Imprimer
cette page
Imprimer
tout le dossier
Télécharger le
rapport complet